3 Exercices de Sophrologie à faire avec son enfant pour canaliser son énergie.

Dans les conditions actuelles mais aussi dans d’autres circonstances, il est parfois difficile de canaliser l’énergie d’un enfant qui doit rester enfermé.

Le confinement atteint les plus jeunes autant que les adultes et ils peuvent montrer des signes de stress, avoir des difficultés de concentration, être plus actifs que d’habitude… Bref, les enfants peuvent être plus difficiles à gérer pour les parents en cette période.

Dans cet article, j’avais donc envie de vous présenter 3 exercices de sophrologie simples et faciles à faire avec son enfant pour l’aider à mieux canaliser son énergie et mieux gérer son stress. La sophrologie est une méthode formidable pour les enfants car elle leur fournit des outils ludiques qu’ils peuvent refaire à la maison ou même à l’école.

Ces 3 exercices que je vous propose sont accessibles aux enfants dès 4-5 ans en fonction de sa capacité de compréhension et de concentration.

1. La sophrologie pour se défouler un bon coup !

Un exercice court pour quand on ne tient pas en place.

Le premier exercice que je vous propose est court et très ludique pour vous et votre enfant. Il s’agit du Polichinelle qui va permettre de se libérer du trop-plein d’énergie en sautillant sur place.

Avant de commencer cet exercice, assurez-vous d’être dans une tenue confortable et d’avoir de la place autour de vous.

Comment pratiquer l’exercice.

Pour le polichinelle, il suffit de se placer debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, le dos droit, les épaules relâchées, la tête droite et les yeux doivent rester ouverts.

Puis vous et votre enfant, commencez à faire de petits sauts sur place, en laissant aller les bras où ils veulent. Pas besoin d’être champion olympique de saut en hauteur, de petits sautillements suffisent amplement !

Pendant ces petits sauts, je vous invite vous et vos enfants, à imaginer l’énergie qui s’expulse du corps, qui s’évacue en tombant au sol à mesure que vous rebondissez. On peut imaginer comme une poudre colorée qui recouvrirait le corps et qui s’en irait un peu plus à chaque petit saut. On peut imaginer qu’il y avait des papillons posés sur nous et qui s’envolent à chaque rebond…

N’hésitez pas à venir piocher une image dans l’imaginaire de votre enfant !

Quelques secondes de calme.

Lorsque cela devient inconfortable de sautiller, arrêtez-vous et fermez les yeux. Profitez pendant quelques secondes des sensations qu’apporte cet exercice.

Lorsque vous avez terminé, vous pouvez vous arrêter ou enchaîner avec un second exercie.

2. Un exercice pour chasser l’énervement.

La sophrologie pour apaiser les tensions.

Le second exercice que je vous propose aura pour but de chasser l’énervement. Cet énervement qui vient quand il y a du stress, quand il y a des peurs, une frustration, … Bref, ce qui peut rendre irritable votre enfant.

Cet exercice peut suivre le Polichinelle et se fait également debout.

Les consignes du pompage des épaules.

Je vous parlais de cet exercice dans un précédent article, il est idéal pour évacuer la tension, la frustration, l’énervement, etc…

A nouveau, vous et votre enfant allez vous placer debout, les pieds parallèles écartés de la largeur du bassin, les genoux légèrement fléchis, le dos droit et les épaules relâchées. Les bras sont le long du corps. Les yeux sont fermés.

Puis inspirez profondément par le nez en serrant les poings, bloquez votre respiration et faites des mouvements de haut en bas avec vos épaules.

Faites comme si vous haussiez les épaules pour faire tomber quelque chose qui serait déposé dessus.

Puis soufflez fort par la bouche en ouvrant les mains. Puis reprenez une respiration naturelle et accueillez vos ressentis quelques secondes.

Faites cet enchaînement 3 fois de suite.

Visualiser pendant l’exercice.

Lorsque vous haussez les épaules de haut en bas, je vous propose de faire visualiser à votre enfant que quelque chose tombe de ses épaules.

Il peut, par exemple, imaginer qu’il a de la neige sur ses épaules qui représentent son énervement, sa frustration et qu’elle tombe à chaque mouvement de ses épaules pour disparaitre entièrement !

3. Un exercice pour installer un peu de calme.

Un exercice pour inspirer du calme.

Le troisième exercice que je vous propose est assez court et met en œuvre la respiration thoracique. Il permet à votre enfant de se concentrer sur sa respiration pour inspirer le calme en lui.

Il peut également se pratiquer après les deux autres pour constituer un enchaînement de 3 exercices très efficaces.

Les consignes du Soufflet Thoracique.

Pour cet exercice, la posture de départ est toujours la même : debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, les genoux légèrement déverrouillés, le dos bien droit.

Venez déposer vos deux mains de part et d’autre de vos côtes. Placez-les de chaque côté de votre cage thoracique sous votre poitrine. Abaissez vos épaules et fermez vos yeux.

Une fois que votre enfant et vous êtes dans cette posture, inspirez profondément par le nez en gonflant la cage thoracique et sentez vos côtes s’ouvrir sous vos doigts. Puis soufflez doucement par la bouche en sentant votre cage thoracique s’affaisser. Puis reprenez une respiration naturelle et prenez quelques secondes pour accueillir vos ressentis avant de recommencer.

Faites cet enchaînement 3 fois.

Visualiser le calme.

Pour cet exercice, mettez de nouveau à contribution l’imagination de votre enfant. Proposez-lui d’imaginer le calme rentrer dans ses narines et venir remplir son thorax, sa poitrine à l’inspiration et se diffuser dans tout son corps à l’expiration.

Il peut visualiser le calme comme une couleur qui remplit son corps, de la lumière, etc…

Bref, ce qui lui semble le plus parlant et qui lui permet le mieux de se sentir rempli de ce calme à la fin de l’exercice.

Et voilà ! J’espère que vous aurez l’envie ou l’occasion de faire ces exercices avec vos enfants ou seul.e. N’hésitez pas à moduler en fonction de ses envies, de ses besoins mais aussi de sa capacité de concentration ! Vous pouvez faire ces exercices à la suite ou juste un seul mais surtout, n’hésitez pas à les faire tous les jours si besoin. La répétition est la clé de la réussite en sophrologie…

Si vous sentez que votre enfant a besoin d’aide durant cette période, n’hésitez pas à me contacter, je pratique des séances avec les enfants en téléconsultation. Vous pouvez me trouver sur doctolib.fr.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le conserver pour plus tard en l’enregistrant sur Pinterest !