4 habitudes qui vous empêchent d’avoir confiance en vous.

Il y a quelques temps, je vous proposais un article pour retrouver la confiance en soi au travers d’exercices de sophrologie. Et vous avez été très nombreux à lire et à réagir à cet article !

Effectivement, le manque de confiance en soi est sans doute parmi les choses qui nous empoisonnent le plus la vie. Aussi, aujourd’hui j’avais envie de vous proposer un article qui regroupe les mauvaises habitudes qui vous empêchent d’avoir confiance en vous.


Ce sont des habitudes souvent fermement ancrées en vous et si vous souhaitez faire un travail complet pour retrouver de la confiance, il peut être intéressant de faire un accompagnement personnalisé avec un.e sophrologue.
Cela dit, je vais vous donner quelques idées d’exercices de sophrologie qui pourraient vous aider à abandonner certaines mauvaises habitudes.

1. Se comparer.

Les autres aussi ont des complexes.

L’herbe est toujours plus verte ailleurs… Ou du moins, c’est ce que vous croyez ! Pourtant, si vous alliez interroger ces personnes de votre entourage que vous admirez, que vous enviez parce qu’ils ont un trait de caractère, une capacité ou le physique que vous aimeriez avoir, vous constaterez sans aucun doute que cette personne a tout autant de complexe que vous.
Encore mieux, il se peut que ces personnes vous envient elles-mêmes des choses !

Se comparer est une chose facile de nos jours, beaucoup de personnes étalent une vie parfaite sur les réseaux sociaux. Ce sont des hommes et des femmes toujours beaux, avec un intérieur toujours en ordre et bien décoré, qui partent en vacances dans des endroits toujours parfaits, ils sont toujours de bons parents, ont des enfants parfaitement sages et adorables, … Oui, dit comme ça, on se croirait dans un dessin animé de Disney.
Bref, tout ça ce n’est pas la réalité et au fond de vous, vous le savez.

Changer de regard sur soi avec la sophrologie.

Alors si vous arrêtiez de vous comparer et de vouloir atteindre un idéal qui n’existe pas ? A la place, je vous propose de tourner votre regard vers vous-même. Prenez le temps de penser à vos qualités, au chemin que vous avez parcouru, à vos réussites et à vos capacités.

Vous êtes unique, vous avez des talents uniques et vous n’avez rien à envier à personne.

Pour l’observer, je vous propose de faire un exercice de sophrologie :

Asseyez-vous, le dos bien droit, les épaules relâchées, les mains naturellement déposées sur vos cuisses et la tête droite dans l’axe. Fermez les yeux et imaginez vous.
Commencez par imaginer un objet virtuel. N’importe lequel cela n’a pas d’importance. Observez le sous toutes ces coutures (couleurs, formes, le dessus, le dessous, les côtés, etc…)
Puis imaginez que cet objet se rapproche de vous tout doucement et imaginez qu’il se fond en vous. A partir de cet instant, l’objet a disparu en vous mais vous devenez l’objet de votre propre observation.

Commencez par vous imaginer de face. Regardez vous, détaillez chaque partie de vous et repérer ce que vous aimez chez vous. Par exemple : vous avez des rondeurs qui vous dérangent ? Oui mais oubliez-les pour observer votre sourire incomparable qui fait de vous une personne agréable à côtoyer.
Puis observez vous de côté : votre posture, ce que cela évoque chez vous. Et là encore faites émerger le positif.
Puis continuer à vous observer de derrière, du dessus et du dessous. Bref, sous toutes les coutures.
Lorsque vous avez terminé, étirez vous et rouvrez les yeux.

Observez le positif en vous, pas chez les autres.

Peut-être que pendant cet exercice vous avez pu faire émerger ce que vous aimez chez vous, vos points forts. Un beau sourire, des bras faits pour câliner et réconforter ceux que vous aimez, un mental fort qui vous a permis de traverser les épreuves de la vie, un corps efficace qui vous permet de faire des choses que vous aimez, etc…

Alors à la fin de l’exercice (à refaire aussi souvent que possible !), je vous invite à vous faire une promesse : ne plus vous comparer aux autres. Si vous souhaitez vous améliorer pour être une meilleure version de vous-même c’est très bien mais votre comparaison c’est vous, et personne d’autre.
Je suis certaine que vous allez penser à certains de vos défauts pendant l’exercice et ce n’est pas grave. Mais demandez-vous toujours pourquoi vous n’aimez pas cela chez vous et si c’est réellement un problème. Si oui, agissez pour changer tout ça !

Plus vous allez faire cet exercice et plus vous allez voir que vous évoluez et ce sera terriblement gratifiant !

2. Ecouter la méchante petite voix dans notre tête.

Comprendre cette petite voix.

On la connait tous celle là. Vous savez, c’est la petite voix qui vous murmure des petites choses pas sympas à l’oreille comme « tu ne peux pas faire ça. » « tu ne vas pas y arriver » « tu n’es pas assez bien » « tu n’aurais jamais le courage »…

Or, elle n’est pas si méchante que ça, elle est simplement là pour vous empêcher de faire des choses dangereuses. Sauf que des fois, elle s’inquiète pour rien et vous empêchent de faire des choses bien pour vous.

Certes elle n’est pas bien pratique cette petite voix mais on accordez-vous un peu de bienveillance : c’est parfaitement normal et légitime de s’interroger sur ses capacités.

Et pour chasser les pensées limitantes, n’hésitez pas à refaire l’exercice dans l’article sur la confiance en soi !

S’interroger factuellement.

Alors on commence par bannir les pensées limitantes que nous envoie cette petite voix, on élimine les doutes, les peurs et on s’interroge factuellement : « de quoi j’ai besoin pour mener à bien cette action ? » « quelles sont mes qualités qui me permettent de réussir ? » « sur quoi je dois travailler pour ne pas échouer ? » et surtout : « quels sont réellement les risques ? »

Lorsque l’on pense ne pas avoir la capacité pour faire quelque chose, autant retourner la situation et le voir comme une opportunité d’apprendre de nouvelles choses !

Oser se lancer.

Vous lancer et observer votre réussite ou votre capacité à régler les problèmes, sera le moyen le plus efficace de faire taire cette petite voix et de chasser les doutes et les pensées limitantes.

Plus vous sortirez de votre zone de confort et plus vous vous découvrirez votre immense potentiel ! (Car oui : il EST immense). Ce sera le moyen le plus efficace de vous prouver que la petite voix avait tort et que vous auriez eu bien tort aussi de l’écouter…

3. Attendre que les autres nous valident.

Les autres ne vont pas toujours nous féliciter.

Beaucoup trop souvent, j’entends dire autour de moi « je n’ai pas confiance en moi parce que telle personne ne m’a pas félicitée », « je ne peux pas avoir confiance en moi parce qu’on ne me dit pas que je fais bien » etc…

Oui, ça aide d’être dans un environnement où ce que l’on fait est reconnu et où l’on est encouragé. Seulement, vous vous apercevrez rapidement que cela ne suffit pas et qu’il va falloir que ça vienne aussi un peu de soi-même.

Se détacher du regard des autres.

Les autres ne vont pas toujours nous féliciter mais ils ne vont pas non plus toujours nous juger. Parce que oui, cela fonctionne dans les deux sens : je sais que vous aimeriez que l’on vous félicite mais que vous avez peur que l’on vous juge.

Alors si on se dégageait un peu du regard des autres ? Parce que le seul regard qui compte, c’est celui que l’on porte sur soi-même.

Pour ça, je vous propose un exercice pour lâcher prise et essayer de voir les choses avec davantage d’objectivité.

Pour cela, je trouve que l’exercice des éventails sera le plus efficace.

Installez-vous debout, les pieds écartés de la largeur du bassin. Le dos droit, les épaules bien relâchées, la tête droite dans l’axe et fermez les yeux.

Inspirez profondément par le nez en levant les bras à l’horizontale devant vous, paumes ouvertes.
Bloquez votre respiration et agitez les mains à droite et à gauche en les ramenant vers la poitrine.
Soufflez doucement par la bouche en relâchant les bras le long du corps.
Reprenez une respiration naturelle et prenez quelques secondes pour accueillir les ressentis.

Refaites cet enchaînement 3 fois.

Eventails1
Inspirez en levant les bras à l’horizontale, paumes ouvertes
Eventails2
Agitez les mains en les ramenant vers la poitrine.

Pendant l’exercice, je vous invite à imaginer que vous lâchez tous les freins qui vous rattachent au regard des autres. Que vous lâchez vos attentes envers eux, que vous lâchez la peur d’être jugé.e, etc…

Traitez-vous comme votre meilleur.e ami.e.

Vous avez envie d’être félicité ? Que l’on vous dise ce que vous avez bien fait ? Que l’on ne vous critique pas et que l’on ne vous juge pas ? Alors commencez par le faire avec vous-même !

Au lieu de vous dire que vous ne savez rien faire, vous avez le droit de vous dire que vous avez très bien réussi ceci ou cela. Vous pouvez vous féliciter et observer tout ce que vous faites bien !

C’est même un très bon moyen de casser les doutes et les pensées limitantes. Une fois libéré.e du regard des autres, prenez le temps de noter tout ce que vous avez réalisé dans votre journée ou dans votre semaine. Vous verrez que vous avez beaucoup de positif à remarquer…

4. Penser que les échecs sont négatifs.

Se fixer des objectifs impossibles.

S’il y a bien une chose qui donne un très fort sentiment d’échec c’est de ne jamais atteindre ses objectifs. Mais êtes-vous sûr.e que l’objectif que vous aviez fixé était bien atteignable ?

Pour maximiser votre sensation de réussite, n’hésitez pas à vous fixer des objectifs que vous pouvez atteindre, quitte à décomposer votre objectif actuel en plein de petits objectifs ! Cela vous permettra de rester impliqué.e, de conserver votre motivation et surtout, de réussir à atteindre tous vos objectifs.

Un objectif SMART.

Je vous en avais parlé sur Instagram, en sophrologie nous utilisons un objectif SMART. Cette manière de fixer des objectifs peut être utilisée dans n’importe quelle aspect de votre vie (professionnel, personnel, etc…) et vous aidera à vous fixer des objectifs plus concrets et à les atteindre plus facilement.

S pour Spécifique

c’est-à-dire que vous devez le commencer par « je », utiliser le présent de l’indicatif (pas de conditionnel !) et le formuler positivement (pas de « je ne veux pas » mais « je veux ceci ou cela »). Si vous n’arrivez pas à le formuler positivement, posez vous la question « je sais ce que je ne veux plus. Mais qu’est ce que je veux à la place ? »
Par exemple : « je ne veux plus être stressé » devient : « je veux être serein.e » !

M pour mesurable

Souvent on utilise un adverbe ou un adjectif qui qualifie ce que l’on veut atteindre. Cela répond à la question « comment ? » Par exemple, « je veux être comment ? Je veux être serein.e » ou « je veux gérer mes angoisses comment ? Je veux gérer mes angoisses efficacement »

A pour Atteignable

Ici on va donner un contexte précis à votre objectif.
Par exemple « je veux être serein.e au quotidien » pour un bien-être un peu général. Ou bien « je veux gérer efficacement mes angoisses au travail » pour apaiser les premières difficultés. N’hésitez pas à découper votre objectif en agissant dans un seul contexte à la fois. Pour être serein.e au quotidien, pourquoi ne pas commencer au travail ? A la maison ? puis étendre au fur et à mesure…

R pour réaliste.

Celui-ci ne se traduit pas dans la formulation de votre objectif mais il va être primordial. Votre objectif prend-il en compte les contraintes de la réalité ?
Avez-vous le temps de réaliser cet objectif ? Est-il physiquement et mentalement réaliste ?
Par exemple si vous souhaitez réussir le bac en commençant à réviser la veille, même très bien formulé, j’ai peur que ce soit un objectif irréaliste.

T pour temporel.

Ici votre but est de vous donner une échéance tout en respectant l’aspect réaliste de votre objectif ! Définissez une échéance qui soit logique et vous laisse le temps de mettre en place les actions nécessaires à l’objectif.

Utiliser cette technique vous aidera à vous fixer des objectifs que vous pouvez atteindre et vous aidera à ne plus vous décourager !

Le cadeau caché.

J’entends souvent, dans mon entourage ou dans mes clients, parler des erreurs et des échecs comme de quelque chose de négatif. Pourtant, je peux vous assurer que c’est grâce à eux que vous pouvez évoluer !

Je vous propose de voir les choses différemment et de regarder quelle leçon vous apprend cette erreur. Qu’auriez-vous pu faire différemment ? Que vous faudrait-il apprendre de nouveau pour réussir ? Mais surtout, ne vous découragez pas !

Et parfois, si vous regardez bien, ce qui ressemble à un échec est en fait une nouvelle opportunité. Une opportunité de s’ouvrir à une autre idée, une opportunité d’apprendre quelque chose de nouveau, une opportunité de réaliser un autre objectif à la place…

Oui, sur le moment il y a de la déception, de l’inquiétude, des peurs… On aimerait toujours que tout se déroule selon le plan établi, sauf que dans la vie, tout ne se passe pas comme prévu et c’est une très bonne nouvelle ! Prenez un peu de recul et cherchez quel cadeau vous pouvez vous faire à vous même grâce à cette situation.

Voilà pour ces 4 (mauvaises) habitudes que vous avez peut-être et dont vous pourriez vous débarrasser pour retrouver confiance en vous et atteindre vos objectifs ! J’espère que cet article et ces quelques exercices vous aideront à vous détacher de ces habitudes pour en prendre de nouvelles…

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à l’enregistrer et le partager sur Pinterest !